Partenaires



Accueil > Actualités > Projet de Recherche 2019 du Labex DRIIHM retenus

Projet de Recherche 2019 du Labex DRIIHM retenus

Pour l’OHM BMP, cinq projets ont été retenus :

JUSTBAUX : Les enjeux de justice environnementale sur la trajectoire de la bauxite
Le projet de recherche JustBaux est articulé à des recherches en cours sur les mobilisations locales qui ont fait émerger dans l’espace public des problèmes d’environnement et de santé liés aux boues et poussières rouges de l’usine de production d’alumines d’Altéo-Gardanne. Ce projet propose de réinscrire ces problèmes et les inégalités environnementales potentielles associées dans une socio-histoire du territoire gardannais, autrefois minier, ainsi que dans la « trajectoire » de la bauxite : de son extraction en Guinée à la production d’alumines à Gardanne puis au rejet des résidus sur le dépôt de Mangegarri à Bouc Bel Air ou dans la Méditerranée (au coeur du jeune Parc national des Calanques). Cette trajectoire, variable dans le temps, s’est étendue fin 2018 jusqu’à Bayonne (aciérie Celsa) où des résidus transformés en « bauxaline » ont été acheminés pour traiter les matériaux réfractaires, contenant du plomb, en vue de les réutiliser en sous-couche routière (projet d’économie circulaire). Suivant le cadre d’analyse de D. Pellow (2000), il s’agira d’analyser les interdépendances, enjeux socio-économiques et de justice environnementale associés à l’exploitation et aux transformations de la bauxite. Le volet du projet JustBaux présenté à l’OHM BM traite plus spécifiquement de la dimension socio-historique de ces enjeux sur les sites de Gardanne et de Bouc Bel Air.
Porteuse : V. Deldrève (IRSTEA)

MOOVE : The movement of “yellow vests” : the ecological transition seen from “the bottom” as a prospective instrument. Implications for research in a global ecology perspective. Focus and investigation on mining territories (BMP and others).
The social movement of “Yellow Vests” has gained international attention in the December 2018 to become emblematic of a “crisis of citizen participation”. From a scientific viewpoint, this popular uprising for more citizen participation offers an exceptional opportunity to build a new “bottom-up” model of research as opposed to the traditional “top-down” decisions-making process from the Napoleonic legacy prevailing in France. Given this context and from a global and integrative ecology approach According to this perspective, the purpose of this study is to highlight environmental priorities put forward by citizens of BMP territory and to confront them with local ecological and environmental impacts as evaluated by researchers. The objective is to obtain an updated representation of the requests expressed by the BMP population in relation to environmental issues that they have identified, and to provide scientific answers (cumulative real impacts), and to reveal areas of uncertainty or lack of knowledge where to focus research and / or communication efforts.
Porteur : T. Tatoni (IMBE)

VEGBAUX-2 : Impact de la pollution atmosphérique particulaire sur les jardins potagers
Suite à la campagne de mesure du BRGM, l’étude de risque sanitaire simplifié de l’ANSES a mis en évidence un léger excès de risque par ingestion pour le plomb et l’arsenic autour du site de stockage des résidus de bauxite de Mangegarri, sans pouvoir néanmoins en préciser la source. Le projet s’intéresse au risque de contamination par auto-consommation de végétaux produits dans des jardins susceptibles d’être impactés par des dépôts atmosphériques particulaires en provenance de l’usine d’alumine et/ou du site de stockage de résidus, tout en prenant en compte les autres sources potentielles. Après une première campagne en 2018 pour faire un "inventaire" de la situation, ce nouveau projet propose une étude plus normée de cette exposition potentielle.
Porteur : Y. Noack (CEREGE)

La question du stockage terrestre des résidus de la production d’alumine dans le sud de la France (XIXe- XXIe siècles)
L’objectif général de ce projet est d’analyser, sur le temps long (XIXe- XXIe siècle), les modes de stockages terrestres des résidus de la production d’alumine dans le sud de la France, un des hauts lieux historiques de la fabrication de cet oxyde. Depuis 1860, l’alumine est produite à partir de bauxite - d’abord par le procédé Deville-Le Chatelier puis par le procédé Bayer. À partir de 1923, ce dernier procédé est employé de façon quasi exclusive. Quel que soit le mode préparatoire mis en œuvre, la production d’alumine à partir de bauxite génère une grande quantité de déchets (environ 50 % du minerai traité). Cinq usines ont produit de l’alumine en France par les procédés Deville-Le Chatelier et/ou Bayer (Salindres, Gardanne, Saint-Louis-les-Aygalades, La Barasse et Château-Arnoux-Saint-Auban). Ce projet vise à retracer l’histoire des différents sites de stockage terrestre (la plupart n’étant plus exploités industriellement) de ces usines et de leur gestion (en leur temps), afin de les mettre en perspective avec celui de Mangegarri qui est le seul encore « en activité ».
Une place essentielle de ce travail sera consacrée à la valorisation et à la réhabilitation de ces lieux de stockage, ainsi qu’à leur inscription dans le paysage actuel. De ces exemples, la question sera posée de savoir s’il est possible de tirer des conséquences et/ou de déterminer des pistes de réflexion quant au devenir du site de Mangegarri. En résumé, serait-il possible de faire une (ou des) transposition(s) pour l’avenir de ce site ?
Porteurs : T. Renaux (CRH) et M. Carbonell (TELEMME)

EXPRIHME Web
Dans un souci d’améliorer la communication et la diffusion des travaux conduits au sein de l’OHM bassin minier de Provence, nous proposons de mettre en place une application de visualisation et de consultation des résultats scientifiques. Cela permettrait également, de donner une seconde vie à l’application EXPRIHME, réalisée en 2013.
Porteur : J-C. Raynal (ECCOREV)

Un sixième projet a été sélectionné au titre des projets inter-OHM et concerne les OHMs Littoral Méditerranéen, Vallée du Rhône et BMP :

POMOTERRI : Pollutions, mobilisations environnementales et territoires industrialisés : les cas de Fos sur Mer, de Gardanne et du littoral sud marseillais.
Ce projet propose de prolonger une dynamique déjà engagée de sciences participatives concernant la pollution industrielle, à travers une comparaison entre trois territoires proches (Fos sur Mer, Gardanne-Bouc Bel Air et le littoral sud marseillais). Après deux rencontres entre un collectif de chercheurs liés aux OHM et des membres de la société civile, ces premiers échanges ont permis de révéler des préoccupations environnementales et sanitaires conjointement appropriées. Celles-ci seront analysées à travers deux aspects : l’analyse des pollutions en plomb et arsenic sur les territoires et leurs impacts potentiels sur les populations, et celle des mobilisations. Une analyse pluridisciplinaire entre sociologie, écologie et chimie, aide à la décision sera conduite sur ces deux thèmes dans des exercices de sciences participatives.
Porteuses : J. Rouchier (LAMSADE), I. Laffont-Schwob (LPED) et V. Deldrève (IRSTEA)


Labex DRIIHM - OHM BMP
Observatoire Hommes-Milieux du Bassin Minier de Provence
ECCOREV
Technopole de l'Environnement Arbois-Méditerranée
Avenue Louis PHILIBERT
Bâtiment Laennec
BP 80
13545 AIX-EN-PROVENCE CEDEX 4 FRANCE
Tél : +33 4 42 59 60 82

Courriel :ohm-bmp@eccorev.fr